VIGISPORES : maladies fongiques des Alliums, un OAD en développement !

Le projet VIGISPORES vient de démarrer en janvier 2017. Objectif : dans trois ans les producteurs d’échalotes disposeront d’un outil d’aide à la décision (OAD) qui leur permettra de lutter plus efficacement contre les trois principales maladies fongiques touchant la production.

L’échalote, une production sous pression fongique

Plantation d'échalotes dans un champL’échalote, cultivée en France depuis le XVIIe siècle, est aujourd’hui exportée à travers le monde (15 à 20 % des volumes quittent le sol français). En Bretagne, 26 000 tonnes sont produites annuellement, couvrant 78% de la production nationale d’échalotes et faisant de cette région la première région de production européenne d’échalotes.

Les producteurs bretons doivent faire face à trois maladies importantes toutes d’origine fongique : le mildiou (Peronospora destructor) et la brûlure des feuilles (Botrytis squamosa) qui provoquent un dessèchement des feuilles en production et la pourriture du collet (Botrytis allii) qui est un agent de pourriture des bulbes en conservation.

Actuellement, les moyens de lutte contre ces trois champignons ne sont pas satisfaisants. En agriculture biologique, les producteurs ne disposent pas de moyens de lutte en cours de végétation. En agriculture conventionnelle, la maîtrise de ces maladies reste délicate du fait, bien souvent, d’un mauvais positionnement des traitements. L’utilisation de modèles de prévision des risques a été identifiée dans le projet Ecophyto Breizleg porté par le CERAFEL comme un des leviers possible pour réduire l’IFT. Or les modèles de prévisions des risques existants se basent sur des données météorologiques et algorithmiques qui ne prennent pas en compte les données réelles d’émission de spores sur le terrain.

Un OAD alliant captage de spores et détection moléculaire

L’objectif du projet VIGISPORES, débuté en janvier 2017, est d’élaborer et de mettre en place un réseau d’alertes à destination des producteurs d’échalotes à l’échelle de la région Bretagne.
Le dispositif développé s’appuiera sur un outil d’aide à la décision (OAD) associant des capteurs de spores à des tests de détection et de quantification moléculaire des trois champignons.
Il permettra de prévenir les producteurs de l’émission de pics de spores supérieurs à un seuil de nuisibilité pour les trois maladies fongiques cibles.
Un tel OAD, adapté aux conditions régionales, pourra être utilisé en agriculture conventionnelle, pour mieux positionner ou réduire l’utilisation de produits phytosanitaires et en agriculture biologique, pour mieux piloter la date de récolte et le choix de conservation des lots.

Positionnement du capteur au champ

Positionnement au champ d’un des capteurs de spores par les partenaires du projet VIGISPORES

 

Analyse par Vegenov des échantillons collectés dans le cadre du projet VIGISPORES

Une implication forte des acteurs de la filière légumière bretonne

Des producteurs d’échalotes et l’association d’organisations de producteurs (AOP) CERAFEL, des conseillers de la Chambre d’Agriculture de Bretagne, des techniciens des stations d’expérimentations régionales (CATE et SECL-Terre d’Essais) et des chercheurs (Vegenov) travailleront conjointement au développement de cet OAD. Ils seront appuyés dans ce projet par des experts en développement de méthodologies de captage et quantification de spores de maladies fongiques des grandes cultures (Romain Valade, Arvalis) et en phytopathologie de la filière légumière bretonne (Jean-Luc Tanguy, OBS Innovation).

Logos des partenaires

Un projet financé par l’Europe et la région Bretagne

financeurs

Ce projet s’inscrit dans les axes prioritaires du PEI-Agri en Région Bretagne, tels que définis par le Programme de développement rural breton (PDRB) 2015-2020, et en particulier dans l’axe suivant : « Renforcer l’efficience des systèmes de production en Bretagne : optimiser les performances économiques, environnementales et sociétales avec moins d’intrants ». Il est financé pour 3 années par le fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) et la région Bretagne.

Pour l’instant focalisé sur l’échalote, ce dispositif pourra ultérieurement être étendu à la culture d’oignon, également importante en Bretagne.

Crédits photos :
Image à la une : 3d rendered illustration of a food character - onion - Sebastian Kaulitzki - Fotolia
Capteurs de spore : Vegenov
Analyse par Vegenov des échantillons collectés dans le cadre du projet VIGISPORES : Expression-Bretagne.com 
Download PDF
Céline Hamon
Votre contact : Céline Hamon
Responsable R&D Biologie Moléculaire Céline, armée de pipettes, de marqueurs et d’une équipe de choc, traque l’ADN des plantes pour en déchiffrer toutes leurs caractéristiques !